Le mot du Directeur

À quoi sert notre festival ?

À nous re/trouver. À faire la fête aux publics, aux artistes, à la vie. Une fête ouverte à tous, républicaine, citoyenne, respectant nos droits et en particulier nos droits culturels. Un instant pour construire ensemble une culture qui nous soit commune. Faisons la fête, oui, en défendant ensemble cette forme d’art qu’est le cirque. Soutenons-la car son mode de fonctionnement est économiquement compliqué, du fait de ses coûts de réalisation.
Partageons une manifestation confrontée à d’inquiétantes coupes budgétaires, alors que la Culture devrait être préservée.

Et pourquoi celà ?

Fêtons les exploits d’artistes qui vouent leur vie à leur art, au risque physique évident. Parce que ces « fous » croient que c’est important – et ça l’est ! – d’offrir leur savoir faire à notre regard amical, pour nos applaudissements, qui ne sont rien d’autre qu’une manière de dire que nous sommes ensemble, spectateur et artistes. Ensemble, à danser, rire, réfléchir, boire et manger autour d’une idée noble. Le sens de la fête, nos émotions, ce qui nous fait profondément humain ne sera jamais reproductible par les ordinateurs. La culture est un endroit où le concept de rentabilité financière n’a pas de sens, parce que… comment chiffrer les sourires, les rires, les rencontres, le vécu ? Heureusement, la vie échappe aux formules mathématiques ! Outre l’aspect artistique, notre projet citoyen consiste à nous engager dans une démarche citoyenne et responsable, notamment en consommant, de façon raisonnable, des produits de qualité issus de circuits courts.
Faisons la fête, donc. Fort. Dans le respect de l’environnement et de l’Autre.

Adàn Sandoval, directeur du festival.