Perturbations poétiques

Le collectif Noun  est – comme on peut le voir ici – un faiseur d’instants T. Noun fouine dans les creux du soir ou du jour, au milieu des gens (c’est mieux), et déniche ce qu’il cherche avec gourmandise: la perturbation. Noun est fait de poètes sonores, de comé-clowns, de plastico-danseurs et de tourtes. Noun s’adapte parce ce qu’il meurt sinon. Alors Noun évite l’endroit de la scène proprement parlé et se déploie dans le gras doux du public et respire par sa bouche.